L comme #Loyauté

valeursandco

Le terme loyauté renvoie à l’état d’une personne qui a de l’honneur, de la probité, ainsi qu’à la fidélité à tenir ses engagements ; une valeur morale donc, mais pas uniquement dans la mesure où la loyauté est définie, encadrée juridiquement , et par exemple :

  • l’article 1135 du code civil «  Les conventions obligent non seulement à ce qui y est exprimé, mais encore à toutes les suites que l’équité, l’usage ou la loi donnent à l’obligation d’après sa nature. »
  • l’article L134-4 code de commerce et l’obligation de loyauté de l’agent commercial
  • la notion a contrario de concurrence déloyale
  • l’obligation de loyauté du salarié

Authenticité, cohérence sont les ferments de la loyauté.

Dans le prolongement, la loyauté ne signifie pour autant pas faire l’impasse sur ses convictions, valeurs ou propres intérêts.

En aucun cas. Être authentique n’implique pas la soumission, ou l’obéissance les yeux fermés, mais bien simplement d’être cohérent entre ses « babines et ses bottines », entre ses paroles et ses actes.

La loyauté emporte donc la confiance dans les rapports civils et commerciaux, devenant ainsi de par et des comportements unifiés, et des relations de confiance « indispensable à la prévisibilité. »

« A cet égard, le devoir de loyauté est indispensable à tous les rapports sociaux, à l’action même parce qu’il contribue à dissiper l’incertitude de l’avenir. » Laurent Aynès

http://www.philosophie-droit.asso.fr/APDpourweb/11.pdf

 L

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*