Série OVNI #3 – gestion numérique de projets

Série OVNI #3 – Gestion numérique de projets

Découvrez une trame de gestion numérique de projets adaptée au contexte du COVID-19.

Tout d’abord nous vous communiquons également plusieurs conseils d’utilisations de la base :

Dans le tableau Projets, le formulaire Nouvelle proposition de projets peut être utilisé pour rassembler les soumissions de projet de n’importe quel membre de votre équipe. Essayez d’envoyer le formulaire, puis visitez la vue Tous les projets pour voir votre nouvelle entrée dans la liste.

La vue Grille des approbations filtre pour afficher uniquement les projets dont le statut est : « Proposé » ou « Approuvé ».

 

Ensuite, nous avons également créé différents blocs :

  • Tout d’abord, le bloc « Suivi des projets » propose une vue des projets par macro-objectifs, et additionne les activités de chaque projet par statut d’avancement.
  • Pour continuer, le bloc « Echéances des projets regroupés par objectif » est une vue de type diagramme de Gantt. Cette vue permet d’appréhender les dépendances entre les différentes activités et le cas échéant les ajuster. Le Gantt est facilement exportable au format .pdf.
  • Ensuite, le bloc « Suivi des objectifs » présente par macro-objectifs une synthèse des projets associés, synthèse imprimable si besoin.
  • Le quatrième bloc « Echéances des projets regroupés par projets » est une vue timeline.
  • Enfin, un dernier bloc vous félicite quand un projet est au statut « Achevé ».

L’accès au modèle en lecture seule est par ici

 

Vous avez également la possibilité de visionner une vidéo de présentation. 

 

A vous de jouer avec notre trame de gestion numérique de projets !

Pour plus de renseignements, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact.

Série OVNI #2 – Choisir un CRM (relation client)

Série OVNI #2 – Choisir un CRM (relation client)

Choisir un CRM (gestion de la relation client) est toujours complexe, multi-factoriel (ergonomie, sécurité, tarif…).

Nous vous proposons de découvrir notre modèle de CRM (relation client) réalisé à partir du logiciel Airtable.

Nous avons notamment personnalisé ce type de CRM dans l’entreprise Maedit, TPE angevine (menuiserie/agencement). Le choix de cette structure était de disposer d’un CRM. Un logiciel ergonomique relié à la base contact du smartphone, collaboratif, et très accessible financièrement.

Nous vous donnons accès en lecture seule à notre modèle.

Quelques conseils d’utilisation de la base modèle pour choisir un CRM (relation client) :

Les exemples de blocs que nous avons créés montrent quelques façons d’utiliser les blocs pour améliorer votre CRM de vente.

Premier conseil de la base CRM

  • Graphique : C’est un moyen rapide de comparer l’efficacité de vos commerciaux ou de voir le potentiel de CA que vous avez à chaque étape du pipeline. 

Deuxième conseil de la base CRM

  • Résumé : ce bloc récapitulatif (appelé « Transactions clôturées à ce jour ») affiche la somme de toutes les valeurs du champ CA estimé pour tous les enregistrements qui se trouvent dans la vue Clôturé / Gagné. 

Troisième conseil de la base CRM

  • Tableau croisé dynamique : ce bloc de tableau croisé dynamique (appelé « CA estimé par étape / par priorité ») regroupe les enregistrements de transactions en fonction de la phase et de la priorité du pipeline.

Quatrième conseil de la base CRM

  • Horloge : Essayez de changer le fuseau horaire pour qu’il corresponde à votre ville, à la ville d’un client ou à celle d’une autre succursale.

Cinquième conseil de la base CRM

  • Carillon : ce bloc de carillon (appelé « Gong des ventes ») émet une notification audio personnalisée chaque fois qu’un nouvel enregistrement apparaît dans la vue « Fermé / Gagné ».

Sixième conseil de la base CRM

  • Liste d’enregistrements : ce bloc de liste d’enregistrements (appelé « contacts VIP ») affiche les enregistrements de toutes les personnes de la table des contacts qui ont été marquées comme VIP.

Septième conseil de la base CRM

  • Recherche : ce bloc de recherche vous permet d’entrer un terme de recherche et de recevoir un ensemble filtré d’enregistrements pertinents.

Huitième conseil de la base CRM

  • Importation de contacts : vous pouvez faire glisser et déposer un fichier vCard pour ajouter des informations de contact. 

 

Pour visionner en quelques minutes les fonctionnalités, rendez-vous sur notre vidéo.

Pour avoir plus de précisions, contactez-nous.

 

*Outils Visuels Numériques et Indispensables

Please install MNKY Theme Core Extend plugin to enable this feature!

Série OVNI #1 – Réunions à distance

Série OVNI #1 – Réunions à distance

Les réunions à distance sont encore pour pas mal de managers un sujet épineux, surtout ce en ce moment en mode télétravail. Nous vous proposons de découvrir notre modèle de réunion d’équipe hebdomadaire conçu sur l’outil Airtable.

Vous avez la possibilité de vous balader sur le modèle par ici : https://lnkd.in/gadJSVE

Comment utiliser ce modèle de réunions d’équipe hebdomadaires  ?


Il s’agit d’un modèle simple et ergonomique pour centraliser les notes et les ordres du jour de vos réunions d’équipe. Tout peut être personnalisé comme vous le souhaitez. Par exemple, vous pourriez saisir une autre cadence de réunion.


Deux tableaux composent le modèle.

Le premier tableau, ** Calendrier des réunions **, est le tableau principal dans lequel vont toutes vos notes de réunion. Il existe des [champs de collaborateur] pour le responsable de la réunion désigné et le preneur de notes, ainsi que des « Notes de réunion » et « Actions à engager « en champs de texte longs. Il existe également un [champ d’enregistrement lié] qui renvoie au tableau ** Sujets de discussion **.
Le deuxième tableau est structuré autour d’un [formulaire] que les membres de l’équipe peuvent utiliser pour soumettre des sujets de discussion à l’avance. 

Dans le tableau de bord des blocs, il y a un [bloc de concepteur de page] qui formate automatiquement vos notes.
Nous avons également lié un block Miro vous permettant d’avoir sous les yeux votre tableau blanc virtuel.

 

Valeur ajoutée du modèle de Réunions à distance

Utiliser ce type de modèle de Réunions à distance permet de :

  • De collaborer activement et à distance avec ses équipiers
  • De visualiser sur un même outil l’avancement des actions identifiées

*OVNI : Outils Visuels Numériques et Indispensables 😉

N’hésitez pas à nous demander des précisions complémentaires.

Please install MNKY Theme Core Extend plugin to enable this feature!

Le numérique au service du développement des compétences

Le numérique au service du développement des compétences.

Un retour de notre conférence réalisé à la Cité de l’Objet Connecté le 29 novembre 2018.

Merci au Club Face de votre confiance.

https://angersloire.fondationface.org/le-numerique-au-service-du-developpement-des-competences-et-de-la-qualite-de-vie-au-travail/

Dans un contexte de digitalisation, de transformation des métiers , le numérique apparaît aujourd’hui comme un outil indispensable au service du développement des compétences et de la qualité de vie au travail. Mais comment l’utiliser ? Jeudi 29 novembre, lors du dernier petit déjeuner RSE de l’année, Virginie Désert-Beurton, dirigeante de Valeurs&Co, a apporté des éclairages aux entreprises présentes. Echanges de pratiques et pistes de réflexion étaient au rendez-vous.

 

Le numérique au service du développement des compétences

En matière de formation et d’apprentissage, le numérique se veut facilitant. Ainsi, le savoir de l’entreprise peut s’organiser grâce à des outils de knowledge management. Des dispositifs au service de la montée en compétences tels que l’e-learning et la réalité augmentée et virtuelle ont aussi déjà fait leurs preuves. Le serious game permet, quant à lui, d’introduire du jeu dans les parcours d’apprentissage. Son côté ludique favorise la participation des collaborateur.trice.s et permet de jouer sur leurs émotions.

Tous ces outils que nous utilisons déjà ou très bientôt doivent être mixés afin de s’adapter à tous les profils au sein de l’organisation. 

Le numérique représente également une aide à l’évaluation des compétences. Il est capable de capter les savoirs et compétences développés par les salarié.e.s en dehors de leurs missions initiales. Le numérique fait émerger un vrai panel d’atouts et de compétences disponibles dans l’entreprise.

Toutefois, Virginie Désert-Beurton nous alerte sur la question de l’utilisation des différents outils et logiciels dans ce processus d’évaluation. La limite reposerait sur la conception de l’algorithme. Il est en effet pensé, écrit et codé par des humains. Des biais sont donc intégrés dès sa création. D’où une attention très particulière à porter sur les indicateurs de référence insérés dans l’outil.

L’intervention de Virginie se poursuit en abordant le lien entre la gestion des talents, leur détection et le numérique. Celui-ci sert par ailleurs à la mobilité et la gestion des carrières via la visualisation des parcours internes, au télétravail ou au nomadisme.

 

Numérique et qualité de vie au travail

Grand enjeu du monde du travail, la qualité de vie au travail repose sur des caractéristiques objectives et sur la perception de chacun.

Il est utile d’avoir recours aux outils numériques afin d’agir sur la circulation de l’information, les conditions de travail, le relationnel, l’équilibre entre vies professionnelle et personnelle ou encore l’organisation du travail.

Avec des objectifs propres (échanger, maximiser la veille, stimuler la créativité …), de nombreuses entreprises se structurent autour d’un Réseau Social d’Entreprise.

Sa mise en place nécessite ainsi une réflexion profonde et collective ainsi qu’un accompagnement.

 

Le numérique, responsable et facilitateur de la transformation digitale

L’impact des NTICs sur le travail dépendra de la faculté des collaborateur.trice.s à intégrer les compétences requises et de l’efficacité des systèmes de formation.

Le numérique se diffuse à l’ensemble de l’économie et des fonctions de l’entreprise.

« Le numérique est un outil permettant d’inventer de nouveaux modèles productifs et organisationnels. Charge à nous de les identifier et de tendre vers ceux qui nous semblent collectivement préférables. »

La Fabrique (Numérique et emploi : Quel bilan ?)

Please install MNKY Theme Core Extend plugin to enable this feature!

Diagnostic numérique pour l’accompagnement des TPE/PME

Diagnostic numérique

Contexte

Le diagnostic numérique pour l’accompagnement des TPE/PME s’inscrit dans le contexte suivant :

  • Tout d’abord, le monde est VUCA (Volatile – Uncertain – Complex – Ambiguous).
  • Ensuite, nous observons une obsolescence des compétences avec des durées de vie de plus en plus brèves.
  • Quatre ruptures technologiques émergent. Des capacités informatiques exponentielles à prix décroissant, une expression et une collaboration revisitées, une connexion internet permanente et plus rapide, vers une fusion du virtuel vers le réel.
  • Les termes du débat portent pour continuer sur les incertitudes concernant les destructions d’emplois versus l’inconnu en matière de création d’emplois. Une étude sur l’automatisation des emplois met en avant des chiffres allant de 9 à 42% !

  • Enfin, une conviction apparaît de plus en plus clairement, à savoir l’interaction cruciale entre l’acquisition de nouvelles compétences et la maîtrise du numérique.

    •  Le « re-skilling » des équipes permet de dépasser les risques (travail prescrit, R.P.S., déconnexion…) liées au numérique pour n’en saisir que les opportunités.

Enjeux pour les branches industrielles

Les enjeux du numérique sont multiples pour les branches industrielles :

  • Compétitivité et pérennité des structures à moyen terme,

  • Création d’emplois et valorisation des dimensions les plus gratifiantes du travail,

  • Invention de nouveaux modèles productifs et organisationnels.

  • L’objectif majeur : agiliser les structures via un accompagnement et des organisations et des individus, renforcer au quotidien leur capacité d’adaptation.

Référencement de Valeurs & Co. : diagnostic numérique d’accompagnement des TPE/PME dans leur transition numérique

Suite à un appel à projets, Valeurs and Co. fait partie des prestataires référencés.
Cela signifie que le diagnostic numérique que nous réalisons est pris en charge par l’OPCAIM et l’Etat. Le diagnostic numérique comprend plusieurs sujets : volet RH, cyber sécurité, mise en place d’actions.
Les actions visent le développement des compétences des salariés impactés par les transitions numériques.
Pour pouvoir bénéficier de la prise en charge, les entreprises, de moins de 250 collaborateurs, ont une activité dans :
  • L’aéronautique et le spatial,
  • L’automobile et les cycles,
  • L’électrique, l’électronique, le numérique,
  • Le ferroviaire,
  • La mécanique,
  • La métallurgie et la transformation des métaux,
  • Le naval et les EMR. 

Notre méthodologie 

Nous avons défini quatre objectifs dans notre intervention :

  • Le premier, définir une vision stratégique et partagée des besoins à moyen/long terme en emplois, en activités, en compétences, en métiers, et en savoir-faire.
  • Le deuxième, dessiner les nouveaux modèles productifs et organisationnels, et anticiper les besoins RH.
  • Le troisième, co-construire les outils de montée en compétences des collaborateurs : numériques, techniques, sociales, cognitives, personnelles.

  •  Le dernier, identifier les risques sous-jacents pour les collaborateurs.

Please install MNKY Theme Core Extend plugin to enable this feature!

La transition numérique un changement permanent

La transition numérique, un changement permanent.

Evidemment, nous on est un peu beaucoup convaincus de la nécessité de s’adapter au développement rapide et permanent des nouvelles (?) technologies de l’information et de la communication.
Apparement du côté des dirigeants, la conviction est moins ancrée (enquête menée par la BPI : 47 % des dirigeants de PME estiment que l’impact du numérique n’est pas majeur).
Et pourtant le numérique, bien co-pensé et bien embarqué, réinvente les modèles d’affaires des structures. Les neuf blocs du business model sont concernées.
  • De nouvelles propositions de valeurs peuvent être imaginées

    • Neuf innovations de rupture identifiées par le Syntec : l’intelligence artificielle, l’Internet des objets, la blockchain, l’économie collaborative, le big data, l’Open API, les services cloud, le FastIT, la chaîne 3D.
      • Exemples :
        • Diagnostic technique, médical à distance,
        • Plateforme de mise en relation.
  • Une relation client personnalisée

    • Exemples : 
      • Gestion du SAV et de la maintenance (Zendesk, Timetonic…),
      • Réseaux sociaux,
      • Storytelling.
  • Des canaux de distribution adaptés

    • Présence sur le web via le e et le m-commerce :
    • Exemple de la société : EyeWorld Boutique avec l’internationalisation permise grâce à un site e-commerce 
  • De nouveaux segments clients

    • Développement de sa clientèle, analyse des données/comportements de ses clients
      • Exemples
        • Lead nurturing,
        • CRM classique et smart CRM.
  • Des structures de coût et flux de revenus réinventés

    • Exemples
      • Captation de flux de revenus via le numérique (paiement en ligne),
      • Abonnements à des logiciels commercialisés en mode SaaS.
  • Des activités clés augmentées

  • Des ressources clés optimisées

    • Exemples
      • Gestion de stock, fabrication/production numérique, fabrication additive,
      • SIRH, gestion de notes de frais.
  • Des partenaires clés impliqués

    • Exemples 
      • Extranet, flux EDI,
      • Co-construction de solutions.

 

Ces différentes illustrations ont vocation à montrer le champ du possible lié à la transition numérique. Quelque soit le secteur d’activité, la taille de la structure ou son chiffre d’affaires, le numérique permet de redessiner son business model.

Le numérique et l’électroménager, même combat.

Le numérique et l’électroménager, même combat.

Le numérique est à l’entreprise ce que l’électroménager a été à la femme. Ni plus ni moins.

Bien loin du mythe de la libération pourtant défendu becs et ongles par les marques d’électroménager de l’époque au premier rang desquelles figure Moulinex et son célèbre « Moulinex libère la femme. »Moulinex

Bien loin aussi de la simple figuration, l’électroménager a joué un rôle primordial, a rendu possible un autre présent.

L’analogie entre numérique et électroménager peut porter à sourire. Sans doute.

Pourtant, ces deux technologies à la condition d’être acculturées, accompagnées centrent leurs utilisateurs sur les tâches à valeur ajoutée, les extraient d’un quotidien tourné exclusivement vers l’opérationnel.

Et pour ouvrir le champ des possibles, ces deux technologies ont pré-supposé, ou pré-supposent :

  • une stratégie, une vision
  • des moyens financiers et humains
  • un état d’esprit ouvert
fgdfd
 
Le numérique ne libérera pas l’entreprise, il facilitera si accompagné l’émergence d’un penser autrement.

Objets connectés

Les objets connectés.

« La valeur d’une idée dépend de son utilisation. » Thomas Edison
Je ne crois pas à la question de la pertinence ou non de l’Internet des objets, mais bien plutôt à celle de leur utilisation.
Immanquablement, nous ne couperons pas à une mise en commercialisation d’objets connectés type gadgets.
Mais au-delà de l’aspect purement mercantile, à l’échelle par exemple de la ville, les enjeux autour des déchets, des transports ou de l’énergie ouvrent des perspectives plus qu’intéressantes aux objets connectés, et in fine à chacun d’entre nous.
A nous d’imaginer leur utilisation loin d’un monde déshumanisé, sans âme.